Warning: UPDATE command denied to user 'etfaitspdrupal'@'10.0.65.131' for table 'cache' query: UPDATE cache SET data = 'a:418:{s:13:\"theme_default\";s:14:\"etfaitsplanete\";s:13:\"filter_html_1\";s:1:\"1\";s:18:\"node_options_forum\";a:1:{i:0;s:6:\"status\";}s:18:\"drupal_private_key\";s:64:\"0927c9e474252afe559954507edf37202ad0bd9d3be425a3553cc8429b745768\";s:10:\"menu_masks\";a:22:{i:0;i:127;i:1;i:125;i:2;i:63;i:3;i:62;i:4;i:61;i:5;i:59;i:6;i:58;i:7;i:56;i:8;i:31;i:9;i:30;i:10;i:29;i:11;i:24;i:12;i:21;i:13;i:15;i:14;i:14;i:15;i:11;i:16;i:7;i:17;i:6;i:18;i:5;i:19;i:3;i:20;i:2;i:21;i:1;}s:12:\"install_task\";s:4:\"done\";s:13:\"menu_expanded\";a:1:{i:0;s:13:\"primary-links\";}s:16:\"language_default\";O:8:\"stdClass\":11:{s:8:\"language\";s:2:\"fr\";s:4:\"name\";s:6:\"French\";s:6:\"native\& in /home/etfaitsp/www/includes/database.mysql.inc on line 136

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/etfaitsp/www/includes/database.mysql.inc:136) in /home/etfaitsp/www/includes/bootstrap.inc on line 726

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/etfaitsp/www/includes/database.mysql.inc:136) in /home/etfaitsp/www/includes/bootstrap.inc on line 727

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/etfaitsp/www/includes/database.mysql.inc:136) in /home/etfaitsp/www/includes/bootstrap.inc on line 728

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/etfaitsp/www/includes/database.mysql.inc:136) in /home/etfaitsp/www/includes/bootstrap.inc on line 729
[Veggie Story] Mon parcours de végétarien. (Fin) | Et faits planete

[Veggie Story] Mon parcours de végétarien. (Fin)

  • warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/etfaitsp/www/includes/database.mysql.inc:136) in /home/etfaitsp/www/includes/common.inc on line 148.
  • user warning: UPDATE command denied to user 'etfaitspdrupal'@'10.0.65.131' for table 'cache_filter' query: UPDATE cache_filter SET data = '<p>Content de l&rsquo;avoir fait, content que &ccedil;a s&rsquo;arr&ecirc;te. Les gens avaient &eacute;t&eacute; tr&egrave;s compr&eacute;hensifs avec moi (Parce que, comme je le verrais plus tard, j&rsquo;&eacute;tais V&eacute;g&eacute; &agrave; Dur&eacute;e D&eacute;termin&eacute;e. 30 jours, c&rsquo;est pas trop g&ecirc;nant pour l\'entourage.) Tr&egrave;s bonne exp&eacute;rience. Fin du truc.</p>\n<p>Mais en fait, ce n&rsquo;&eacute;tait pas la fin&hellip; Hier soir, j&rsquo;ai eu une discussion sur cette excellente &eacute;mission &ldquo;<a href=\"http://blog.france5.fr/200-km-a-la-ronde/\">200Km &agrave; la ronde</a>&ldquo;, o&ugrave; pendant 30 jours, des familles consomment local. Est-ce que &ccedil;a changera quelque chose pour ces gens &agrave; la fin? Oui, je pense car apr&egrave;s mon mois v&eacute;g&eacute;tarien, les choses ont &eacute;t&eacute; tr&egrave;s diff&eacute;rentes. Un mode de pens&eacute;e s&rsquo;&eacute;tait d&eacute;clench&eacute;. J&rsquo;ai encore r&eacute;duit ma consommation de viande. J\'&eacute;tais flexitarien. Je me sentais proche des v&eacute;g&eacute;tariens et j\'aurais bien voulu faire partie de ces gens merveilleux. Mais j&rsquo;avais encore des &ldquo;craquages&rdquo; o&ugrave; je mangeais un paquet entier de blancs de poulet industriels (voire 2. Des Lidl. La cata&hellip;) parfois en douce, parfois en public, avec des coll&egrave;gues apr&egrave;s un spectacle. Alors qu\'ils connaissaient mon discours contre la viande industrielle... Honte, honte... Par ailleurs, j&rsquo;exp&eacute;rimentais plein de prot&eacute;ines v&eacute;g&eacute;tales, de plats complets, de plats dr&ocirc;les et innovant. J&rsquo;ai commenc&eacute; &agrave; cuisiner franchement. Peu &agrave; peu, des semaines enti&egrave;res devenaient v&eacute;g&eacute;tariennes sans que je m&rsquo;en rende trop compte sur le moment.</p>\n<p>Et puis, il y a eu un d&eacute;clencheur. J&rsquo;ai lu No Impact Man. Un livre &eacute;crit par un New-yorkais qui, pour s&rsquo;aligner sur ses valeurs &eacute;cologiques, d&eacute;cide pendant un an de n&rsquo;avoir aucun impact sur l&rsquo;environnement. J&rsquo;en reparlerais bient&ocirc;t mais ce livre m&rsquo;a marqu&eacute;. Encore une fois par l&rsquo;&eacute;vidence et la simplicit&eacute; qui s&rsquo;en d&eacute;gage : La moindre des choses dans la vie est d&rsquo;&ecirc;tre &agrave; la hauteur de ce qu&rsquo;on professe. Et pester contre <a href=\"http://www.themeatrix.com/intl/france\">le Meatrix</a> n&rsquo;apporte pas grand chose si je continue de le subventionner&hellip;</p>\n<p>J&rsquo;ai donc utilis&eacute; mes propre techniques de seuvrage. Efficaces parce que j&rsquo;&eacute;tais motiv&eacute; et j&rsquo;ai arr&ecirc;t&eacute; compl&egrave;tement la viande. Je ne sais plus trop &agrave; quelle date. Ce n&rsquo;&eacute;tait pas une date particuli&egrave;re. C&rsquo;&eacute;tait le moment. Je me souviens juste que c&rsquo;&eacute;tait fin avril dernier. C&rsquo;est encore tr&egrave;s r&eacute;cent. Mais c&rsquo;est assez ferme comme d&eacute;cision. &ccedil;a ne se place plus au niveau de mes actes mais de ce que je suis. En fait, je n&rsquo;ai pas &ldquo;arr&ecirc;t&eacute; la viande&rdquo;, je suis devenu v&eacute;g&eacute;tarien. L&rsquo;arr&ecirc;t de la viande est le corolaire d&rsquo;un truc plac&eacute; beaucoup plus haut dans l&rsquo;&eacute;chelle d&rsquo;importance.</p>\n<p>Cela n&rsquo;exclut pas que je me pose encore des questions sur la suite des &eacute;v&egrave;nements, ou&nbsp; m&ecirc;me tout simplement lors de choix imm&eacute;diats (quiche ou pas quiche au buffet canadien???) mais chaque fois je retombe sur mes pattes. Comme si, quel que soit l&rsquo;angle de la question, on aboutissait toujours &agrave; la m&ecirc;me conclusion simple. Un peu comme un labyrinthe avec plein d&rsquo;entr&eacute;es et une seule sortie. Non, je ne mange pas de viande.</p>\n<p>Une fois cette &eacute;tape ( &ldquo;Je SUIS&hellip;&rdquo;)&nbsp; franchie les choses ont &eacute;t&eacute; un peu plus simples dans ma t&ecirc;te et, dans une certaine mesure, plus simples avec les autres. C&rsquo;&eacute;tait plus clair. J\'ai commenc&eacute; &agrave; le dire et cela m\'engageait fortement. Difficile de faire marche arri&egrave;re quand, une fois, on a refus&eacute;&nbsp; de manger comme tout le monde &agrave; un repas de famille... A part la famille, la plupart des gens sont assez indiff&eacute;rents. Ce qui n&rsquo;a pas que des avantages mais l\'impact inattendu sur les gens, c&rsquo;est une autre histoire&hellip; Que je vous raconterai une autre fois peut-&ecirc;tre...</p>\n', created = 1495851757, expire = 1495938157, headers = '', serialized = 0 WHERE cid = '2:8a3182a387d2a4b32936933b10b6c412' in /home/etfaitsp/www/includes/cache.inc on line 109.
  • warning: array_map() [function.array-map]: Argument #2 should be an array in /home/etfaitsp/www/modules/system/system.module on line 1015.
  • warning: array_keys() [function.array-keys]: The first argument should be an array in /home/etfaitsp/www/includes/theme.inc on line 1820.
  • warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/etfaitsp/www/includes/theme.inc on line 1820.
J’ai très bien accueilli la fin du mois végétarien...

Content de l’avoir fait, content que ça s’arrête. Les gens avaient été très compréhensifs avec moi (Parce que, comme je le verrais plus tard, j’étais Végé à Durée Déterminée. 30 jours, c’est pas trop gênant pour l'entourage.) Très bonne expérience. Fin du truc.

Mais en fait, ce n’était pas la fin… Hier soir, j’ai eu une discussion sur cette excellente émission “200Km à la ronde“, où pendant 30 jours, des familles consomment local. Est-ce que ça changera quelque chose pour ces gens à la fin? Oui, je pense car après mon mois végétarien, les choses ont été très différentes. Un mode de pensée s’était déclenché. J’ai encore réduit ma consommation de viande. J'étais flexitarien. Je me sentais proche des végétariens et j'aurais bien voulu faire partie de ces gens merveilleux. Mais j’avais encore des “craquages” où je mangeais un paquet entier de blancs de poulet industriels (voire 2. Des Lidl. La cata…) parfois en douce, parfois en public, avec des collègues après un spectacle. Alors qu'ils connaissaient mon discours contre la viande industrielle... Honte, honte... Par ailleurs, j’expérimentais plein de protéines végétales, de plats complets, de plats drôles et innovant. J’ai commencé à cuisiner franchement. Peu à peu, des semaines entières devenaient végétariennes sans que je m’en rende trop compte sur le moment.

Et puis, il y a eu un déclencheur. J’ai lu No Impact Man. Un livre écrit par un New-yorkais qui, pour s’aligner sur ses valeurs écologiques, décide pendant un an de n’avoir aucun impact sur l’environnement. J’en reparlerais bientôt mais ce livre m’a marqué. Encore une fois par l’évidence et la simplicité qui s’en dégage : La moindre des choses dans la vie est d’être à la hauteur de ce qu’on professe. Et pester contre le Meatrix n’apporte pas grand chose si je continue de le subventionner…

J’ai donc utilisé mes propre techniques de seuvrage. Efficaces parce que j’étais motivé et j’ai arrêté complètement la viande. Je ne sais plus trop à quelle date. Ce n’était pas une date particulière. C’était le moment. Je me souviens juste que c’était fin avril dernier. C’est encore très récent. Mais c’est assez ferme comme décision. ça ne se place plus au niveau de mes actes mais de ce que je suis. En fait, je n’ai pas “arrêté la viande”, je suis devenu végétarien. L’arrêt de la viande est le corolaire d’un truc placé beaucoup plus haut dans l’échelle d’importance.

Cela n’exclut pas que je me pose encore des questions sur la suite des évènements, ou  même tout simplement lors de choix immédiats (quiche ou pas quiche au buffet canadien???) mais chaque fois je retombe sur mes pattes. Comme si, quel que soit l’angle de la question, on aboutissait toujours à la même conclusion simple. Un peu comme un labyrinthe avec plein d’entrées et une seule sortie. Non, je ne mange pas de viande.

Une fois cette étape ( “Je SUIS…”)  franchie les choses ont été un peu plus simples dans ma tête et, dans une certaine mesure, plus simples avec les autres. C’était plus clair. J'ai commencé à le dire et cela m'engageait fortement. Difficile de faire marche arrière quand, une fois, on a refusé  de manger comme tout le monde à un repas de famille... A part la famille, la plupart des gens sont assez indifférents. Ce qui n’a pas que des avantages mais l'impact inattendu sur les gens, c’est une autre histoire… Que je vous raconterai une autre fois peut-être...